Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

https://www.facebook.com/pages/Baie-de-DouarneneZ-Environnement/136885106338468

L'association est membre de la Coordination Verte et Bleue et adhérente d'Eau et Rivières de Bretagne

http://coordinationverteetbleue.blogspot.fr/http://www.eau-et-rivieres.asso.fr/
e

Publié par Baie de Douarnenez Environnement (BDZE)

Baignade interdite au Ris, les bovins en cause, à quand une étude à la parcelle ?

Baie de Douarnenez environnement alerte depuis plusieurs années sur les risques de fermeture de la zone de baignade au Ris. Les causes de cette pollution des eaux de baignade par les bactéries fécales sont établies clairement dans un rapport du laboratoire LABOCEA consultable en ligne sur le site de la mairie de Douarnenez : http://www.mairie-douarnenez.fr/5801-revision-de-profil-des-eaux-de-baignade-de-la-plage-du-ris-mai-2017/file.html

En voici les conclusions qui prennent en compte de nombreuses mesures et analyses faites depuis 10 ans :  « Le recours à des marqueurs Bacteroidales pour diagnostiquer l’origine humaine ou animale des contaminations d’origine fécale dans la rivière du Névet comme dans la zone de baignade a montré que l’origine bovine est prédominante. Les calculs effectués en utilisant les données de cheptel bovin à l’échelle du bassin versant ont d’ailleurs confirmé que la seule activité de pâturage pouvait rendre compte à elle-seule des concentrations en bactéries d’origine fécale mesurées dans le réseau hydrographique. Il ne s’agit pas d’un cas isolé dans le Finistère. Plusieurs autres plages caractérisées comme celle du Ris par des conditions hydrodynamiques confinées et réceptacles de rivières de grande dimension drainant des bassins à forte densité d’élevages bovins connaissent des épisodes de dégradation de leur qualité toujours très marqués par temps de pluie. »

Nous regrettons le temps perdu par les responsables de la mairie de Douarnenez à traquer les chevaux, les chiens, les oiseaux marins et pourquoi pas les baigneurs ! Depuis deux ans, une étude à la parcelle du bassin versant de la rivière du Ris aurait dû être menée pour un diagnostic qui permette d’établir les responsabilités et d’engager enfin les changements de pratique agricole préconisés par le Plan Algues Vertes.

Le pâturage n'est pas toujours vertueux : quand les vaches disposent pour pâturer d'un hectare de prairie par tête, il n'y a pas de risque de pollution bactériologique. Les vaches que l'on voit en grand nombre entassées sur de très petites parcelles se nourrissent très peu d'herbe fraîche, elles sont mises au champ déjà nourries de foin,  maîs, blé, cultivés sur les autres parcelles et de soja ogm importé, leurs déjections sont lessivées vers la rivière par la pluie.

Commenter cet article