Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

https://www.facebook.com/pages/Baie-de-DouarneneZ-Environnement/136885106338468

L'association est membre de la Coordination Verte et Bleue et adhérente d'Eau et Rivières de Bretagne

http://coordinationverteetbleue.blogspot.fr/http://www.eau-et-rivieres.asso.fr/
e

Publié par bdze

Les premiers éch2-lestrevetalgues14-04-12.jpgouages d’algues vertes sont arrivés, juste à temps pour les vacances des Parisiens. (photo ci-contre Lestrevet le 14 avril 2012).

Voici la lettre adressée par notre assocation aux Préfets et sous-préfet, maires des communes et communautés de communes concernées.

 

Rien ne permet de penser que la « saison des algues » sera différente de celles des années passées en Baie de Douarnenez et Baie des Trépassés.

La règlementation que la Préfecture et les communes concernées sont chargées de mettre en œuvre, prévoit le ramassage immédiat des échouages, ou bien la fermeture des plages si cela n’est pas possible.

 Les années précédentes, trop souvent, cet engagement n’a pas pu être respecté :

- plusieurs plages-prairies vertes sont devenues en 2-3 jours des plages à risques sanitaires, du fait de la décomposition des algues échouées non ramassées,

- les entreprises habilitées au ramassage des algues ont été en nombre insuffisant et insuffisamment équipées pour faire face à des échouages simultanés sur plusieurs plages,

- les aires de compostage ont été rapidement saturées, notamment en période de "pics" des échouages, au point qu'une commune a du recourir au stockage sauvage, en détruisant un espace boisé.

 De plus, il a été constaté des nuisances olfactives aux abords des plate-formes de compostage existantes, à cause de la décomposition des algues déposées, en attente de traitement.

Les riverains des plages et des aires de stockage, les professionnels du tourisme abordent donc cette énième année de marées vertes avec inquiétude et lassitude.

 C’est pourquoi nous vous demandons de bien vouloir répondre aux questions suivantes qui concernent le territoire des 4 communautés de communes :

- Le nombre et/ou les capacités techniques des entreprises habilitées au ramassage ont-ils été modifiés par rapport à l’année dernière ? Peut-il être garanti que les ramassages seront pris en charge rapidement ?

- quelles sont les capacités de stockage en 2012 et comment ont-elle évolué par rapport à 2011 ? Peut-il être garanti que les équipements de stockage absorberont les tonnages prévisibles et que les algues déposées seront compostées rapidement ?

- quels modes de ramassage ou de tri après ramassage, envisagez-vous d'expérimenter et de mettre en place, afin de diminuer notablement les quantités de sable et de galets raclées sur l'estran ? (en-dehors des essais de ramassage en mer, "dans le rideau", pour l'instant infructueux)

 Notre association tient à rappeler que le ramassage des algues échouées n'est qu'un pis-aller, que seuls des efforts accrus dans le domaine agricole permettront de mettre fin aux fuites d'azote responsables des échouages, et espère que la nouvelle version du projet de territoire pour la Baie de Douarnenez actuellement en discussion saura tenir compte de l'avis du comité scientifique.

Commenter cet article

l'équipe paicalguesvertes 30/04/2012 17:45

Changer le regard que les gens portent sur l’agriculture
retrouver nos reportages sur notre blog: (picalguesvertes.wordpress.com)

De nos jours, les discours au sujet des algues vertes diffèrent et se contredisent. Une partie de la population ne sait plus à quoi s’en tenir et se réfère aux médias qui n’hésitent pas à mettre le
doigt sur les agriculteurs.

Nous sommes fils d’agriculteurs, et nous souhaitons l’être plus tard, il nous a paru indispensable d’étudier ce sujet polémiqué au travers de ce PIC.
plus d’info sur notre blog: (picalguesvertes.wordpress.com/)


Il faut arrêter de stigmatiser cette profession et se rendre compte que chacun est concerné avec les stations d’épuration des communes qui ne sont pas aux normes et les fosses des particuliers qui
s’écoulent dirctement dans les douves.