Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

https://www.facebook.com/pages/Baie-de-DouarneneZ-Environnement/136885106338468

L'association est membre de la Coordination Verte et Bleue et adhérente d'Eau et Rivières de Bretagne

http://coordinationverteetbleue.blogspot.fr/http://www.eau-et-rivieres.asso.fr/
e

Publié par bdze

CONFERENCE :  Les algues vertes enjeu du territoire

mardi 15 février à Plomodiern à 20h30

Sylvain Ballu, du Centre d'études et de valorisation des algues 

Christian Buson, président de l'Institut de l'environnement «Objectif 10mg: entre réalité et utopie»

André Sergent, vice-Président de la Chambre d'Agriculture et porte-parole du CAP - Comité pour une agriculture positive Impact économique pour les exploitations

organisée par le comité de développement des agriculteurs du pays de Châteaulin, à l'occasion de son assemblée générale qui se tiendra à 19h30 et sera suivie de la conférence à 20h30. 

 

Compte-rendu  dans le Télégramme

L'interview de Jean Hascoet, président de Baie de Douarnenez Environnement

A écouter Monsieur Buson, les nitrates, c'est ce qu'il y a de meilleur pour la santé, les algues vertes, on devrait les manger et il suffirait d'élever des bigorneaux "brouteurs" pour les digérer : si certains dans la salle ont applaudi, c'est sans doute parce que ce discours que je caricature à peine les arrange.

mais Sylvain Ballu a bien tenu à préciser qu'il ne s'agissait pas d'un point de bue scientifique. Et il avait pu, heureusement, dans la présentation qui précédait, désamorcer d'avance les argumentations fallacieuses.

  Je trouve néanmoins que la salle est restée à l'écoute des deux thèses, ce qui montre que la profession agricole est prête à admettre les résultats des études scientifiques. Je crois que l'opposition dure entre écologistes et agriculteurs est terminée. Mais il ne faut pas oublier que les agriculteurs ne sont que les derniers maillons d'une chaîne qui commence par les fabricants d'engrais et de pesticides, d'aliments pour les animaux et de semences, les banques...Ceux-là sont omni-présents, mais s'expriment rarement en public ! "

Commenter cet article

Roger Mauguen 17/02/2011 15:37


bonjour ,

je pense que la vérité se situe ici dessous :

Le comité du tourisme de la région Bretagne porte plainte contre France Nature Environnement. Trois affiches sont suspendues.
Depeche du 15/02/11 16:01 de notre correspondant Philippe Argouarch

RENNES/ROAZHON —


Le clash était inévitable

> La Bretagne a 2700 km de côtes et de plages magnifiques et seuls quelques kilomètres sont pollués par des algues vertes, qui d'ailleurs sont collectées régulièrement par les services des
communes concernées. L'état a consacré 134 millions d'euros sur cinq ans à cet effet. Grâce à une campagne d'information au près des agriculteurs, les taux de nitrates baissent dans les cours
d'eaux (voir les graphes avec les photos). Selon la Communauté de Communes du Pays de Châteaulin et du Porzay (CCPCP), les taux de nitrates des rivières alimentant le bassin de la Baie de
Douarnenez ont baissé de 15 à 18% en 10 ans. D'autre part, le traitement des eaux des villes littorales s'est amélioré afin d' y faire baisser les taux de phosphates.

> Alors que la région Bretagne et les comités départementaux du tourisme en Bretagne s'efforcent de développer une image positive de la Bretagne à l'image de ce qu'a fait l'Irlande pour le
tourisme, la FNE (France nature et environnement) vient contre-carrer des efforts certains même si ceux-ci ont trop tardé à venir. Et cela en lançant une campagne d'affichage dans le métro parisien
montrant un gamin qui joue sur une plage recouverte d'algues vertes. Au total, ce sont six montages différents dont trois sur les algues vertes qui devaient être affichés dans le métro
aujourd'hui.

> Le CRT (comité régional du tourisme) de la région Bretagne a porté plainte déclare son directeur Michael Dodds. Trois des affiches visant les algues vertes auraient été saisies aujourd'hui
dans le cadre de cette procédure judiciaire.

>

Une Bretagne sans Bretons ?
> Un photographe parisien, Philippe Aldag, écrivait hier sur Facebook dans un des débats sur l'affiche en question "Bon, en fait ce serait pas mal la Bretagne, si on enlevait les Bretons." ! On
croyait que seuls les Anglais avaient osé. C'était en Écosse au XVIIIe siècle avec ce que les Écossais appellent les Highland_Clearances . Une vaste opération d'expulsions qui a remplacé les
Highlanders par des moutons et obligés les autochtones à s'exiler en Amérique.

> Apparemment, un certain nombre de Français, principalement des écologistes, des propriétaires de résidences secondaires, des touristes et des retraités, aimeraient une Bretagne sans Bretons et
sans ce qui fait vivre un tiers de la population: l'agro-business. Qu'ils nous vendent leur fermes ou qu'ils en fassent des maisons d'hôtes; qu'ils nous vendent leur terres; qu'on les retourne à la
friche et aux landes d'antan.. pensent-ils tout bas. C 'est du moins ce que s'imaginent les agriculteurs bretons attaqués de toutes parts et confrontés à la hausse des matières premières, les
obligeant à produire à perte tout en étant harassés par les écologistes. Pour eux l'association environnementale "Eaux et Rivières de Bretagne" signifie "Sans boulot et rivières de Bretagne".

> Le mouvement nationaliste et autonomiste breton, qui semble prendre du poil de la bête ces derniers temps, pense quant à lui que si la Bretagne était administrée par un gouvernement régional
doté d'un pouvoir législatif et de moyens suffisant, au lieu d'être administré par un préfet, genre gouverneur de colonie, courroie de transmission des ministères parisiens, on n'en serait pas là.
Dangereusement, la région se cristallise vers deux camps selon la priorité: Ceux qui veulent sauver la Bretagne, et ceux qui veulent sauver les Bretons.