Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

https://www.facebook.com/pages/Baie-de-DouarneneZ-Environnement/136885106338468

L'association est membre de la Coordination Verte et Bleue et adhérente d'Eau et Rivières de Bretagne

http://coordinationverteetbleue.blogspot.fr/http://www.eau-et-rivieres.asso.fr/
e

Publié par Baie de Douarnenez Environnement (BDZE)

Avis déposé par BDZE à l'enquête publique sur le projet d'épandage de Cargill

Avis de l'association Baie de Douarnenez Environnement (BDZE) adressé au Commissaire enquêteur sur le plan d'épandage de Cargill qui prévoit d'épandre sur 3600 ha dans le Finistère, les boues qui résultent du traitement des algues.
Notre association est concernée par le dossier sur lequel vous allez émettre un avis car les communes de Cast, Pouldergat et Quéméneven qui sont dans le plan d'épandage de la société Cargil, sont situées sur son territoire. Selon la société Cargil, l'épandage de ces boues fortement azotées serait « une solution durable, écologique et économique de valorisation agricole.... sans effet notable sur la santé humaine ». (page 135 et 136 du rapport).

Le périmètre de l'étude contient la rivière de Kerharo dans le bassin versant de la baie de Douarnenez, une des huit baies du Plan Algues Vertes (PAV) qui a pour objectif de faire évoluer l'agriculture vers des systèmes de production à très basses fuites d'azote. Nous prenons acte que les parcelles situées dans les bassins versants algues vertes ont été exclues des épandages. Cela veut sans doute dire que l'épandage de ces boues fortement azotées serait susceptible d'aggraver la situation dans ces bassins versants algues vertes ! Alors pourquoi ne pas appliquer à l'ensemble du territoire concerné les mêmes précautions qui semblent s'imposer dans des zones où les algues vertes sont le symptôme visible d'un dysfonctionnement plus général.

Le département du Finistère est classé en zone vulnérable (ZV) pour les nitrates. Plus des 2/3 des zones futures d'épandage sont en Zone d'Action Renforcée (ZAR), des zones particulièrement polluées par les nitrates qui exigent des mesures complémentaires de protection. La plupart des cantons sont aussi en Zone d'Excédents Structurels (ZES), avec une charge azotée d’origine animale supérieure au plafond de la Directive Nitrates (170 kg d’azote organique par hectare). Par ailleurs, 6 masses d'eau souterraines sur 10 sont dans un état médiocre pour les paramètres chimiques, 5 sur 10 pour les nitrates et 4 sur 10 pour les pesticides.

Nous sommes donc sur un territoire particulièrement impacté par les pollutions d'origine agricole, dans un pays qui vient d'être condamné une nouvelle fois, le jeudi 4 septembre 2014, par la Cour de justice de l'Union européenne, pour être « bien trop laxiste dans la gestion des lisiers et autres fertilisant azotés ». Nous pensons qu'il est urgent de diminuer drastiquement les apports d'azote sur les terres bretonnes.

L'année 2015 sera l'année internationale des sols. Les sols bretons, saturés de nitrates, de phosphore, de métaux lourds et de résidus de pesticides sont fortement dégradés et pour garantir aux générations futures un développement durable nous avons une grande responsabilité collective : faisons de l'année 2015 le point de départ de la reconquête. Les sols qui nous nourrissent méritent le respect. (*)

Dans l'étude présentée par la société Cargill sont proposées d'autres solutions pour traiter les déchets qui résultent de son activité.

Nous vous demandons, Monsieur le commissaire-enquêteur, de tenir compte des remarques de l'Autorité Environnementale et d'émettre un avis défavorable.

Jean Hascoet, Président de Baie de Douarnenez Environnement

(*) « Cela peut prendre jusqu'à mille ans pour former un centimètre de sol. Vu que 33 % de toutes les ressources mondiales en sols sont dégradées et que la pression humaine s'intensifie, les limites critiques sont atteintes et la gérance devient une priorité absolue »,

José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO, annonçant l'année internationale des sols en 2015

Commenter cet article

PROLO 19/12/2014 20:05

Notre Terre est notre mère nourricière ,epandre des reliquats azotes de quelque nature que ce soit c'est cracher a la figure de notre Mère,c'est la trainée plus que TERRE....
Je reste persuadé que tous dechets fermentescibles doit etre neutralisé et methanisé.
Bravo A BDE pour son combat hygienique ..