Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

https://www.facebook.com/pages/Baie-de-DouarneneZ-Environnement/136885106338468

L'association est membre de la Coordination Verte et Bleue et adhérente d'Eau et Rivières de Bretagne

http://coordinationverteetbleue.blogspot.fr/http://www.eau-et-rivieres.asso.fr/
e

Publié par Baie de Douarnenez Environnement (BDZE)

►Mardi 22 avril 20 h 30 à Douarnenez dans les locaux de l'ancienne école de pèche.

A la demande de notre association, le Directeur opérationnel du Parc Marin, Fabien Boileau, a accepté de venir présenter les misssions et activités du Parc Marin aux adhérents de Baie de Douarnenez Environnement. Une vingtaine d'adhérents étaient présents.

Le Parc naturel marin d’Iroise a pour rôle de concilier la protection du milieu marin avec le développement durable des activités maritimes.

Pour mener à bien ses missions à terre et en mer, le Parc s’appuie sur une équipe d’une vingtaine d’agents mis à disposition par l’Agence nationale des aires marines protégées dont le siège est à Brest. L’équipe est présente sur deux sites : le Conquet (le siège du Parc) et l’île Tristan (antenne sud du Parc). Le budget annuel s'élève à 1,3 milllions d'euros.

Parmi les activités en cours, Monsieur Boileau a évoqué l'amélioration des mouillages, des pratiques de carénage, le ramassage des macro-déchets, la qualité des eaux de baignade (notamment enquête sur la contamination bactériologique de la plage du Ris), le suivi de l'utilisation des boues de dragage des ports, l'impact du projet d'extraction de sable à l'Ile de Sein...

Il a précisé que les acteurs publics ou privés pouvaient bénéficier de subventions du Parc, en répondant à des appels à projets.

Il nous a invités à consulter le site internet du Parc, très bien documenté. http://www.parc-marin-iroise.fr/

Interrogé sur le rôle du Parc marin dans les ramassages d'algues vertes, Monsieur Boileau explique qu'il faut bien distinguer les deux expérimentations menées par le Parc marin : en zone infralittorale et dans le rideau.

Ramassage des algues en mer

Le Parc expérimente depuis 2010 la récolte des algues vertes en baie par bateau. L'objectif est d'éroder les stocks hivernaux d'algues immergées au large, "soupçonnés être une réserve de géniteurs à partir de laquelle les blooms ou efflorescences sont plus forts". afin de retarder leur développement printanier et réduire les échouages en période estivale.

Trois ans après les premiers essais, le ramassage en mer est désormais au point avec l’utilisation d’une barge ostréicole modifiée, le Corto, observé l'été dernier dans le port du Rosmeur à Douarnenez. Le bateau est équipé d'une sorte de râteau qui piège les algues, remplaçant une technique de pompage qui entraînait des captures accidentelles de poissons. Les rendements peuvent atteindre 10 à 15 tonnes par jour. 82 tonnes ont été ramassées en 2013, récupérées soit par Douarnenez Communauté, soit par la société Olmix intéressées par des algues exemptes de sédiments ou de sable pour les valoriser.

En 2014, l'expérimentation va se poursuivre au Rosmeur. .

Ramassage dans les vagues en bord de plage

En 2013, la société Agrival a été autorisée par le Préfet à ramasser des algues "dans le rideau" avec un engin de type agricole, pour le compte de la société Olmix qui veut mettre en place une nouvelle filière de valorisation des algues (alimentation animale...), au sein du consortium Ulvans (Ulves Valorisation Nutrition Santé).

http://www.olmix.com/fr/green-tech/projet-ulvans

Le Parc Marin a été chargé par la Préfecture de contrôler les opérations et leur impact sur le milieu. Il a constaté que les roues de l'engin détruisait les juvéniles de poissons plats et de tellines.

Pour l'été 2014, de nouveaux essais auront lieu sur les plages de Trez Belec, du Ris, de Sainte Anne La palud, de Ty Anquer et de Morgat, avec un engin utilisant des chenilles au lieu de roues, afin de diminuer la pression au sol sur l'estran.

Devenir du sable, artificialisation des plages

Nous avons souligné qu'il ne fallait pas oublier le troisième type de ramassage, pratiqué depuis de nombreuses années, celui des algues échouées sur l'estran, qui sont ensuite acheminées par camion dans les plate-forme communautaires de co-compostage algues vertes/déchets verts. Le ramassage est confié à des entreprises du BTP, qui utilisent des engins de type bull-dozer. Nous avons questionné le devenir du sable et des galets râclés à chaque ramassage.

Nous avons pointé la tendance à l'artificialisation croissante de la laisse de mer, interrogeant également l'impact sur l'estran des opérations de préparation de plage pour les estivants effectuées chaque année en début de saison (retournement et aplanissement du sable).

Monsieur Boileau a pris note de nos remarques et nous a encouragés à interpeller le Parc marin sur tout sujet préoccupant.

Echanges entre BDZE et le Parc marin de l'Iroise : ramassages, disparition du sable

Commenter cet article